TOURISME ET PATRIMOINE
Autrefois...

Les premières mentions sur la vie à Sainte-Mère-Eglise se retrouvent sur une période de 911 et 1066 dans les actes de Guillaume le Conquérant et la Reine Mathilde. Son nom était Sancté-Marie-Eclésié ou Sancta-Maria-Eclésia. Le village était situé hors de la ville actuelle et a été déserté lors de la guerre de Cent Ans. Le village subit les invasions des Anglais et fut alors détruit.Sainte-Mère-Eglise fut reconstruit à l’emplacement actuel.Il existait une famille de Sainte-Mère-Eglise : Robert de Sainte-Mère-Eglise naquit vers 1100 ; cette branche de la famille s’éteignit le 8 décembre 1764.


Sainte-Mère-Eglise en 1944

Sainte-Mère-Eglise est la première cité de France à avoir été libérée de l’occupation allemande durant la seconde guerre mondiale.

Le 6 juin 1944 vers 4 h 30, la ville est sous contrôle définitif du 3ème bataillon du 505ème régiment de la 82ème Airborne ainsi que d’éléments de la 101ème Airborne.La ville libérée ne sera jamais reprise malgré les contre-attaques ennemies venant du Sud, du Nord et de l’Ouest.


Sainte-Mère-Eglise aujourd’hui

L’église date des XIème, XIIIème et XVème siècles. Deux de ses vitraux ont été offerts en souvenir de la libération. Un musée commémoratif, dédié aux libérateurs, fut inauguré le 6 juin 1964.Le musée Airborne constitue un ensemble historique dont l’intérêt est exprimé par la visite de plus de 130 000 personnes par an.Deux pièces maîtresses ; un planeur WACO et un avion DAKOTA C-47 .

Le visiteur intéressé par l’histoire de cette ville et de notre pays ne manquera pas de se rendre sur le site de la Fière à quelques kilomètres du bourg où il découvrira une table d’orientation et la remarquable statue d’Iron Mike. Sainte-Mère-Eglise fut ainsi « la première tête de pont américaine en France ».Sainte-Mère , première ville libérée est donc le point de départ de la Voie de la Liberté (matérialisée par la Borne O .) La dernière borne se trouvant à Bastogne en Belgique.

La Borne 0 

Les bornes hautes de 1.20 m et d’un poids de 435 kg sont toutes semblables à celle qui se trouve devant l’Hôtel de ville de Sainte-Mère–Eglise. Elles jalonnent la Voie de la liberté ou Voie Patton en mémoire du Général Patton qui était à la tête de la 3ème armée américaine qui réalisa la percée.